Couleurs de l’Inde

L’Inde du Sud, ce sont surtout les paysages superbes du Kerala, les rizières, les arbres à palmes, la végétation tropicale, les réserves d’animaux, mais aussi des plages à perte de vue, les palais dravidiens, les éléphants et les saris multicolores, la cuisine très épicée.

Poême

Le sourire de l’Inde

N’allez point le chercher dans l’atmosphère feutré des hôtels luxueux
Des palais des puissants, ou dans le cœur branché des métropoles.
Prenez plutôt les chemins sinueux des campagnes, à l’ombre des villages
Sur les visages des faibles et des pauvres,
Dans la poussière immémoriale du travail recommencé.

La dignité de l’Inde

N’est pas de celle qui s’exprime en déférences et conformités
En volutes respectueuses des usages et de la tradition.
Elle est dans le regard simple et droit des infirmes et des mendiants
Dans les mélopées des aveugles, le long des trottoirs sous les abris de fortune,
Éclaire de sa présence le quotidien âpre des cités bidonville.

La richesse de l’Inde

N’est pas celle qu’empilent les nababs dans le secret des palais
Ne découle ni de quelque manne boursière, ou de juteux capitaux.
Elle s’écoule en flot continu dans les jeux et les rires des enfants
Dans leur énergie débridée et leur insatiable curiosité,
Par le trou de leurs rêves brisés, leurs petites intelligences minées.

La force de l’Inde

Ne se manifeste pas en fierté militaire et défilés de grandeur
Elle n’a besoin ni de politiques belliqueuses, d’idéaux malfaisants.
Elle gît dans les mains et les têtes des petits travailleurs et artisans
Dans leur savoir-faire ancestral, à la source de leur inépuisable talent,
En inventivité, débrouillardise, et autres recyclages ingénieux.

La beauté de l’Inde

N’a pas pour unique domicile les salons des musées, les façades des temples
Ne s’exprime pas seulement dans l’art des musiciens, des danseurs, des yogis.
Elle est partout présente, dans le son d’une cloche, la lumière d’un matin
Là où on ne l’attend pas, un ravissement de l’instant,
Elle est la trame invisible où se nouent les choses, les êtres, les événements.

La souffrance de l’Inde

Sachez la tutoyer tout en la respectant, car elle est un miroir pour l’humanité
Ne l’enfermez pas dans un carcan de sentiments, de vertus, de jugements.
Elle vient se briser en vagues tumultueuses sur des rivages inexplorés
Et ce sont étrangement par quelque énigme magnifique et troublante
Ceux qui la subissent le plus qui savent préserver mieux…

Alain Joly

Share

One Response to Couleurs de l’Inde

  1. BOULET says:

    Qui est Alain Joly??
    Ses textes sur: le sourire, la dignité,la richesse, la force, la beauté mais aussi la souffrance de l’inde, sont d’une rare beauté. Compliments à lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>